Réagissez, encouragez-nous, rendez ce blog vivant : laissez vos commentaires !

Cliquez sur les images pour les visualiser en haute définition.

lundi 7 octobre 2013

Racines


(en cliquant sur les photos, vous pouvez les agrandir).

Il faut reconnaître aux expositions d'art contemporain une grande qualité : celle de nous ouvrir les portes de lieux hors du commun et rarement prédisposés à l'art.

A bien y réfléchir, ce pourrait presque être l'une des finalités de cet art que de nous transporter dans ces mondes à la fois familiers et pourtant inaccessibles ; à l'image de cette usine devant laquelle je suis passé des centaines de fois sans lui accorder le moindre intérêt.

Peut être faut-il aussi que je m'avoue une certaine attirance pour ces vieilles usines renaissantes dont les ventres ont été vidés par une économie parfois aussi incompréhensible que l'art contemporain lui-même.

Oui, je crois que j'aime ce mélange improbable d'art et de patrimoine social.
J'aime voir l'habitant du quartier s'étonner de la beauté possible de ces bâtiments désaffectés.
J'aime voir les traces de pas des visiteurs VIP s'imprimer dans les mêmes flaques d'huile que celles piétinées par des générations d'ouvriers anonymes.

J'aime voir se mêler les signes de ce travail règlementé à ceux, irrationnels, de l'art.

J'aime voir comment la vie peut se figer, quasi instantanément (ici on trouve encore le panneau d'affichage mentionnant les noms des derniers délégués du personnel), et comment elle peut reprendre d'une manière inattendue (que ce soit sous la forme d'une exposition ou sous une forme végétale).

Et plus que tout, j'aime voir cet enfant, dont les grands parents avaient quitté leur Maghreb natal pour venir travailler en France, rechercher ici, comme moi, une part de ses racines.

R

Photos prises à Novacieries - St Chamond - au cours de l'exposition "Echo(s))) une église, une usine, un musée"
Lien vers : Echo(s)))
Lien vers : Novacieries


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire